Love Letters to the Dead

Love Letters to the Dead

Résumé : Au commencement, c’était un simple devoir. Ecrire une lettre à un mort. Laurel a choisi Kurt Cobain, parce que sa grande soeur May l’adorait. Et qu’il est mort jeune, comme May. Très vite, le carnet de Laurel se remplit de lettres où elle dresse son propre portrait de lycéenne, celui de ses nouveaux amis, de son premier amour… Mais pour faire son deuil, Laurel devra se confronter au secret qui la tourmente, et faire face à ce qui s’est réellement passé, la nuit où May est décédée. Love letters to the dead est une lettre d’amour à la vie

Mon avis : L’histoire de cette ado qui ne sait plus qui elle est ou elle se situe dans la famille depuis le décès de sa sœur quelques mois plus tôt. Laurel essai d’agir comme sa sœur l’aurait fait si elle était encore vivante. Elle n’arrive pas à en parler avec ses amies nouvellement rencontrées. Tout du long de ce récit, Laurel écrit à des personnes défuntes comme Kurt Cobain, Judy Garland et quelques autres. Elle se confie tout en parlant de leur propre vie avant leur mort, leurs frasques…

Lecture détente, vraiment je le conseille à tous.

Je ferai de toi un homme heureux

Je ferai de toi un homme heureux

Résumé : Norvège, 1960 : la modernité s’empare enfin des foyers et les corvées des mères de famille se voient simplifiées grâce à l’arrivée de l’eau courante, du réfrigérateur, des machines à laver…
La bien nommée « Cité de l’Avenir » a su s’accorder à son époque : ici règnent – en apparence, du moins – la joie de vivre et le contrôle social. Huit familles y vivent très proches les unes des autres. Les femmes au foyer ne se gênent pourtant pas pour se critiquer mutuellement sur leur façon de se vêtir ou le mode de vie des uns et des autres. Ici, les voisines se font mutuellement leurs permanentes à domicile, ça papote dans tous les coins, – et avec un peu de chance, on peut apercevoir la dame du troisième étage qui fait le ménage chez elle, chaque vendredi, complètement nue.
Et voilà qu’un jour, un jeune homme se présente et propose d’installer des judas aux portes…

Mon avis : Cette lecture à été intéressante. Elle récite la vie de couples d’un immeuble. Ce qu’elles font pour que leur mari soit toujours en amour  pour elles. Très jolie histoire.

Icônes

Icônes

Résumé : Tout a changé depuis le jour du Jour. Le jour où les fenêtres ont explosé. Le jour où l’électricité a été coupée. Le jour où la famille de Doloria a été frappée par la mort. Le jour où la Terre a perdu une guerre dont elle ignorait qu’elle était en cours. Depuis, Dol vit une existence simple à la campagne, à l’abri des Icônes et de leur terrifiant pouvoir. Mais elle ne pourra pas se cacher éternellement de la vérité. Elle est différente. Elle a survécu. Pourquoi ? Dol et son ami de toujours, Ro, sont arrêtés et emmenés à l’Ambassade, au large de la cité tentaculaire autrefois appelée Cité des Anges. Alors que Ro et sa compagne de détention, Tima, se débattent contre leurs ravisseurs, Dol se retrouve irrésistiblement attirée par Lucas, le fils de l’Ambassadrice. Les quatre jeunes gens ignorent encore le lien qui les unit réellement. Car leur rencontre n’a rien d’une coïncidence. C’est une conspiration. Sous le règne des Icônes, Dol, Ro, Tima et Lucas découvriront que leurs émotions incontrôlables, qu’ils ont toujours considérées comme leur plus grande faiblesse, pourraient bien constituer leur plus grande force.

Mon avis : J’ai aimé cette lecture mais j’en suis tout de même u peu perplexe. Dès le commencement l’auteur nous laisse pensé qu’il y aurait un second tome, mais en fait je ne sais pas. La fin me laisse un peu … confuse, je dirais.

Le sujet est traité différemment de ce que j’ai déjà pu lire. L’histoire est cependant bien construite, et pleine de suspens.

Bon livre de détente.

Billie

Billie

Résumé : Franck, il s’appelle Franck parce que sa mère et sa grand-mère adoraient Frank Alamo (Biche, oh ma biche, Da doo ron ron, Allô Maillot 38-37 et tout ça) (si, si, ça existe…) et moi, je m’appelle Billie parce que ma mère était jolie de Michael Jackson (Billie Jean is not my lover / She’s just a girl etc.). Autant dire qu’on ne partait pas avec les mêmes marraines dans la vie et qu’on n’était pas programmés pour se fréquenter un jour… Non seulement Franck et Billie n’étaient pas programmés pour fredonner les mêmes refrains, mais en plus, ils avaient tout ce qu’il faut en magasin pour se farcir une bonne grosse vie de merde bien ficelée dans la misère – misère physique, misère morale et misère intellectuelle. Vraiment tout. Et puis voilà qu’un beau jour (leur premier), ils se rencontrent. Ils se rencontrent grâce à la pièce On ne badine pas avec l’amour d’Alfred de Musset. Billie a été tirée au sort pour jouer Camille et Franck, Perdican. A un moment, dans cette scène qu’ils doivent apprendre par coeur et déclamer devant les autres élèves de leur classe, Camille lance à Franck : Lève la tête, Perdican ! et à un autre, un peu plus loin, Perdican finit par avouer à Billie : Que tu es belle, Camille, lorsque tes yeux s’animent ! eh bien voilà, tout est là et tout est dit : ce livre ne raconte rien d’autre qu’une immense histoire d’amour entre deux vilains petits canards, lesquels, à force de s’obliger mutuellement à lever la tête et à se rappeler l’un l’autre qu’ils sont beaux, finissent par devenir de grands cygnes majestueux. En fait, on dirait du Cyrulnik, mais en moins raffiné. Là où Boris aurait employé les mots «gouffre» ou «résilience», Billie, quand elle est heureuse, lâche en ricanant : Et tac. Encore niquêe, la vie. Bah… À chacun, ses maux et sa façon de les écrire… A. G. Billie est le sixième ouvrage d’Anna Gavalda paru aux éditions Le Dilettante. Elle a aussi signe la traduction du roman de John Williams, Stoner.

Mon avis : Je n’ai pas accroché à cette lecture.

L’ambiance : proche de la mort Billie parle à son étoile. Elle se confesse finalement, ce qu’elle n’aurait pas du faire ou mieux faire. Cette pauvre fille qui n’a vécu que des événements tragique tout au long de sa vie, vie en marge de la société. Je le relirai plus tard.

Irrésistible alchimie, tome 3 : Irrésistible fusion

Irrésistible alchimie, tome 3 : Irrésistible fusion

Résumé : Les frères Fuentes sont de retour …
Après Alex et Carlos, voilà Luis !

Nikki Cruz s’est juré de ne plus faire confiance aux garçons, surtout s’ils sont liés de près ou de loin avec le gang des Latino Blood.
Contrairement à ses frères Alex et CArlos, Luis Fuentes s’est toujours à l’écart des problèmes. Brillant et ambitieux, il veut réussir sa vie honnêtement et séduire la jolie Nikki.
Mais quand on est un Fuentes, on a le danger dans le sang … Et les Latino Blood sont prêts à tout pour ne pas laisser Luis s’échapper.

Mon avis : Ce dernier opus nous conte l’histoire, de Luis, le plus jeune des frères Fuentes. Ce gamin est bien sous tout rapport… en apparence.

Il est un bon garçon, qui ne trempe pas dans des affaires dangereuses… ce que tout le monde croit. En fait il est meneur d’un groupe, mais dans quel but? Les faire tomber? Se venger de la mort de son père? De son cousin Paco qui à été exécuté?

J’ai été moins passionnée par ce dernier tome, mais il était tout de même sympa à lire.

La saga se conclu bien :) .

1...110111112113114

Une Cerise à la Mer |
Tribulations et autres non-... |
Je n'allais quand même... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saffaetcharlotte
| Vis, Vole et Deviens...
| L'écriture de l'i...