Archive | 2014 Flux RSS pour cette section

Dark Divine, tome 1

Dark Divine, tome 1

Résumé : Grace Divine fait de son mieux pour être à la hauteur des attentes de sa famille. Mais quand son premier amour et le pire ennemi de son frère, le mystérieux Daniel, revient en ville, tout bascule. Grace doit choisir entre son attirance grandissante pour lui et sa loyauté envers son frère. Or, en se rapprochant de Daniel, elle va découvrir une vérité effrayante et inconcevable qui va bouleverser sa vie entière.

Mon avis : Je trouve ce premier assez intéressant.Certains personnages m’ont un peu irrités comme Pete, le gars type collant qui se croit irrésistible et que NON veut dire OUI mais il y a aussi April, la bonne copine qui donne l’impression d’être sympa afin de se rapprocher du frère sympa et pour profiter de sa popularité de Terminale… Dès qu’elle eue obtenue ce qu’elle souhaitait elle s’est peu à peu éloignée de Grace.

C’est ma première lecture sur les Garous et juste sur les garous, l’histoire de leur origine et qui est vraiment sympa. Pas de guéguerre avec les vampires ou les fées ;)

Cette saga me paraît prometteuse :) .

La femme parfaite est une connasse !, tome 2 : Le retour

La femme parfaite est une connasse !, tome 2 : Le retour

Résumé  Voici enfin la suite tant attendue de « La femme parfaite est une connasse ! ». Pourquoi une suite ? Mais parce que la connasse ne meurt jamais !
Avec humour et légèreté, les auteurs continuent de s’attaquer à celle qui les fait tant culpabiliser : le « femme parfaite ».
Vous y découvrirez de nouvelles théories telles que le « frisson de la honte » ou la technique du « tiré/décalé », mais vous apprendrez aussi « comment reconnaître l’homme parfait », « comment savoir qu’on ne vit pas dans une comédie romantique américaine », ou le concept universel du « mec à trois bières ».
Bref, tout ce qu’il faut pour assumer enfin votre imperfection !

Mon avis : Encore une bonne partie de rire :) Quelle bonne détente :) Je recommande pour les âmes moroses ;)

Un chat des rues nommé Bob

Un chat des rues nommé Bob

Résume : James Bowen est un ancien drogué. Élevé en Australie par une mère aimante mais dépassée, James s’était réfugié dans la drogue et va de rémission en rechute, souvent accompagné par son amie Belle. Quand l’un s’en sort, l’autre replonge. Mais il s’accroche une dernière fois à la vie et décide sur un coup de tête de s’installer en Angleterre pour réaliser son ultime rêve : jouer dans un groupe. Hélas, de groupe il ne rencontre que ceux des SDF : James fait la manche dans la rue.
Un jour, sur le palier de son minuscule studio en banlieue de Londres, il tombe sur un chat qui s’est battu, gravement blessé. James décide de le faire soigner et laisse une fortune au vétérinaire mais une seule chose compte : Bob semble tiré d affaire. À Covent Garden, James emmène son nouveau compagnon félin, qui devient bientôt une attraction partout où il chante. Mais leur duo ne pourra pas continuer : James est arrêté par la police. On lui reproche d avoir agressé verbalement un contrôleur dans le métro. Le seul point de repère de James lorsqu’il sort de prison, c’est son chat. James tente de se reconnecter socialement, il reprend contact avec sa mère en Australie. Vendeur de journaux à la criée devant les sorties de métro, il remporte un succès fou, surtout parmi les filles, qui s arrêtent pour caresser Bob et acheter un journal. Et c’est la célébrité qui attend ce beau matou, filmé par tous les touristes qui traversent Piccadilly, star de You tube.
Plus que tout, c’est le récit d’une véritable amitié que James nous livre ici.

Mon avis : Ce livre est très touchant. Il me fais penser à un autre témoignage Cléo et Sam de Helen Brown. Un animal adopte ses maîtres et non l’inverse et se nous un amour/amitié entre deux être. Ils se comprennent, se soutiennent, sont toujours là l’un pour l’autre dans les moments difficiles.

J’aime beaucoup ce genre de témoignage, mais j’avoue que cette lecture parfois me faisais penser à une fiction : un animal qui parcours les rues avec son maître, qui prend le bus… Sinon rien à redire.

Kinderzimmer

Kinderzimmer

Résumé : “Je vais te faire embaucher au Betrieb. La couture, c’est mieux pour toi. Le rythme est soutenu mais tu es assise. D’accord ?
– Je ne sais pas.
– Si tu dis oui c’est notre enfant. Le tien et le mien. Et je te laisserai pas.
Mila se retourne :
– Pourquoi tu fais ça ? Qu’est-ce que tu veux ?
– La même chose que toi. Une raison de vivre.”

En 1944, le camp de concentration de Ravensbrück compte plus de quarante mille femmes. Sur ce lieu de destruction se trouve comme une anomalie, une impossibilité : la Kinderzimmer, une pièce dévolue aux nourrissons, un point de lumière dans les ténèbres. Dans cet effroyable présent une jeune femme survit, elle donne la vie, la perpétue malgré tout.
Un roman virtuose écrit dans un présent permanent, quand l’Histoire n’a pas encore eu lieu, et qui rend compte du poids de l’ignorance dans nos trajectoires individuelles

Mon avis : Roman vraiment dur, qu’il demande de la patience afin d’accepter les hérésies du III Reich, mais quel roman !! Ces faits méconnus de l’Histoire, Valentine Goby nous offre un roman douloureux et beau où la vie et la mort se côtoient. Elle perd sa cousine Lisette peu de temps après leur arrivée. Arrivée au camp en Avril 1 944, donc elle n’a pas connue le pire du pire, même si en ces quelques mois elle en a vu suffisamment pour être traumatisée. Elle réussie tout de même à survivre- avec ou sans son enfant, ça on le découvre lors de la lecture – elle fait sa vie après la libération du camp, retrouve son beau-père.

Pas facile de se reconstruire après ce genre d’épreuve. Je lis beaucoup de livre historique parce que je ne veux pas oublier ce qui a brisé le monde à cause de la haine d’un seul homme pour un peuple. Je salue l’action de ses personnes qui recherchent les anciens SS réfugiés en Amérique du Sud après la Guerre, afin qu’ils soient juger par leur pairs.

Il y a quelques jours -une rediffusion sur les Lebensborn, et je dois dire que j’ai mal pour ces pauvres personnes parce qu’elles n’ont pas de passé, leur identité sont changé et même leur acte de naissance. Il se peut qu’ils est été enlevés.

Très bouleversant mais cours donc on n’a pas le cœur serré trop longtemps. Dans la même lignée que CE QU’ILS N’ONT PAS PU NOUS PRENDRE de Ruta Sepetys ou LA PETITE FILLE AU MANTEAU ROUGE de Roma Ligocka.

Le Journal intime de Georgia Nicolson, tome 03 : Entre mes nunga-nungas, mon coeur balance

Le Journal intime de Georgia Nicolson, tome 03 : Entre mes nunga-nungas, mon coeur balance

Résumé : Georgia doit faire face à toutes sortes de problèmes. Freiner l’expansion de ses seins, surnommés nunga-nungas par le frère de sa copine. Échapper absolument aux vacances en famille au fin fond de l’Écosse. Quant à Angus, son chat psychotique, ses ardeurs risquent bien d’être «écourtées» par une visite chez le vétérinaire. La vie est consternante ! Mais bon, être amoureuse d’une future-méga-star-du-rock vaut bien quelques souffrances, enfin… seulement si Super-Canon l’appelle cinq cents fois par jour !

Mon avis : Encore un tome qui donne des migraines… Oh la pauvres fille qui se sent écarté par ses copines, son copain et sa famille qui ne la comprend pas. Rahhhh !! Enfin bref

12345...18

Une Cerise à la Mer |
Tribulations et autres non-... |
Je n'allais quand même... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saffaetcharlotte
| Vis, Vole et Deviens...
| L'écriture de l'i...